Avant de montrer son “Livre d’image” à Cannes ce samedi, Jean-Luc Godard aurait mis en ligne un court métrage inédit en soutien à la ZAD de Notre Dame des Landes. L’authenticité de l’auteur de la vidéo n’a cependant pour le moment pas été prouvée.

Des nouvelles de Jean-Luc Godard ? Une vidéo expérimentale en soutien à la ZAD, diffusée par le site Lundi Matin, faisant suite à une lettre ouverte à Jean-Luc Godard a été dévoilée. L’authenticité du réalisateur de cette vidéo relayée par de nombreux médias n’a néanmoins pas, pour l’instant, été démontrée. 

Selon le producteur de Jean Luc Godard, “le court métrage présenté aujourd’hui comme émanant de Godard est un faux”.

Le court métrage “Vent d’Ouest” est accompagné du texte suivant :

“Autrefois, il n’y avait que des cinéastes. On ne parlait pas de techniciens. Méliès, Thalberg, Grémillon. Les mains des monteuses soviétiques, comme celles des ouvrières de la Rhodia, disaient l’exception partout où l’on aménageait la règle. Vinci, Darty. Aujourd’hui, c’est le règne des techniciens. Techniciens de grande surface, de télé mobile, techniciens de l’audiovisuel, de la gendarmerie. Le cinéma s’est niché dans chaque arcane du capitalisme. La technique a pris le pas sur le geste. Et l’humain a déserté l’œil de celui qui regarde. Ceux qui croient à la technique la disent objective, là où elle n’est qu’objectif. Objectif de sécurité, de surveillance, de peur, de mort. Et la mort, pour ne pas avoir trop peur, a substitué à son propre silence non pas un son d’outre-tombe, mais d’outre-vie. Le son latent de l’agonie, celui du capitalisme, de la catastrophe permanente. L’industrie et ses machines ont toujours généré leur propre musique. Des images et des sons émis par la vie, et comme subtilisés, retransmis par une agonie et destinés à la mort, aux structures de la mort. Et dans ces structures de béton, fleurit toujours dans les interstices, là où l’humidité subsiste encore, cette herbe que l’on dit invasive lorsqu’elle ne fait que nous protéger de l’érosion, et c’est le Gourbi, le Far West, les 100 Noms. Inverser la trajectoire, revenir à la vie depuis la mort, supprimer l’agonie. Supprimer l’agonie.”

 

Rappelons que le nouveau long métrage de Jean-Luc Godard sera présenté en compétition ce samedi à Cannes. Le Livre d’image, c’est son nom, se présente comme une réflexion sur le monde arabe en 2017 à travers des images documentaires et de fiction. “Rien que le silence, rien qu’un chant révolutionnaire, une histoire en cinq chapitres, comme les cinq doigts de la main.” 

Ce nouveau film, dont la date de sortie française n’est pas encore connue, aurait d’ailleurs pu se retrouver sur Netflix. C’était en tout cas le souhait de son distributeur, Vincent Maraval. “Le film n’était pas prêt, donc nous n’avons pas pu leur montrer. J’aurai aimé avoir le film de Godard sur Netflix pendant les 10 jours du Festival de Cannes, et le jour de la projection, le sortir en salles en France, a-t-il expliqué au site IndieWire (… ) Je ne pense pas que nous aurions perdu la moindre entrée en mettant le film de Godard sur Netflix pendant 10 jours. Nous aurions fait les mêmes chiffres que sur les derniers Godard“.

La bande-annonce du Livre d’image de Jean-Luc Godard :

Le Livre d'image Bande-annonce VO

 

Click Here: Rugby league Jerseys

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *