Emilia Clarke, l’actrice vedette de Game of Thrones ne se départit jamais de son sourire. Toujours enjouée et accessible, la jeune femme a pourtant vécu deux drames successifs qui ont failli lui coûter sa carrière, et la vie.

Emilia Clarke a choisi le New Yorker pour dévoiler son histoire. Dans les colonnes du célèbre magazine américain, l’interprète de Daenerys dans la série à succès Game of Thrones, a publié un long récit dans lequel elle raconte avoir survécu à deux hémorragies cérébrales en 2011 et 2013. Le premier accident survient le 11 février 2011, alors que le tournage de la première saison vient juste de s’achever. La jeune femme de seulement 24 ans souffre tout à coup de maux de tête terribles dont l’intensité va en s’amplifiant, au point de devenir insupportables. Transportée en urgence à l’hôpital, les médecins lui annoncent la mauvaise nouvelle : Le diagnostic fut rapide et de mauvais augure : une hémorragie méningée, un type mortel d’accident vasculaire cérébral”.

Opérée dans la foulée, l’hémorragie est heureusement rapidement contrôlée. Mais un autre cauchemar commence pour l’actrice : ” Mon nom complet est Emilia Isobel Euphemia Rose Clarke. Mais je ne parvenais pas à me le rappeler. A la place, des mots sans queue ni tête sortaient de ma bouche “. Si ces pertes de mémoires et difficultés d’élocution ont heureusement été transitoires, elle ont failli poussé l’actrice à commettre l’irréparable : Au plus bas, j’ai voulu en finir. J’ai demandé à l’équipe médicale de me laisser mourir. Mon travail – le rêve de ma vie pour toujours – était axé sur le langage, la communication. Sans ça, j’étais perdue “.

La jeune femme reprend le chemin des plateaux de tournage de la saison 2, mais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Les médecins lui ayant révélé qu’elle avait un autre anévrisme susceptible de se rompre à tout moment. Épuisée et souffrant toujours de douleurs nécessitant la prise de morphine, l’actrice tente pourtant de faire bonne figure :Pour être très honnête, je pensais chaque minute que j’allais mourir ». En 2013, un scanner révèle que son anévrisme a doublé de volume et qu’elle doit être opérée. Après avoir tenté une première intervention qui se solde par un échec, les chirurgiens sont contraint de pratiquer une procédure plus invasive. : “Quand ils m’ont réveillée, je hurlais de douleur. Les suites opératoires et la convalescence sont un calvaire pour la jeune actrice. Elle reste un moins à l’hôpital, un mois de douleurs et d’angoisse.

Aujourd’hui Emilia Clarke va bien, mieux que bien même. Elle confie avoir guéri, au-delà de tous ses espoirs, et être désormais “à 100%”. L’actrice a annoncé sur son compte Instagram le lancement de son organisme de charité baptisé SameYou et destiné à soutenir les personnes pendant leur chirurgie du cerveau et leur convalescence. Un engagement qui lui tient à cœur.

View this post on Instagram

?THE MOST EXCITING NEWS EVER FOR THE FIRST DAY OF SPRING!? The charity I have been working on for a fair few years goes live today!!! ??? @sameyouorg is full to bursting with love, brain power and the help of amazing people with amazing stories. @newyorkermag published my story, now I’d like to hear yours! #sameyoucharity #sameyourecovery #braininjury #letschangehowwehelp #letsbreakthesilence #youarenotalone #love #❤️

A post shared by @ emilia_clarke on Mar 21, 2019 at 9:03am PDT

Crédits photos : Agence/Bestimage

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *