Vivre comme un reclus pendant plusieurs mois, perte abyssale de poids, s’obliger à vaincre ses phobies, voire carrément s’infliger des mutilations… Certains acteurs sont prêt à tout donner pour préparer et jouer leurs rôles.

Daniel Day Lewis

Daniel Day Lewis ou la Method Acting à son paroxysme. Ou même, disons-le franchement, un acteur qui semble prêt à littéralement mourir pour son art. Dans le chef-d’oeuvre My Left Foot, l’acteur incarne le célèbre peintre Christy Brown, frappé d’une paralysie spasmodique à sa naissance. Lewis passa huit semaines dans un institut spécialisé dans les soins intensifs pour ce type de pathologie très lourde. Il demanda à être exclusivement nourri à l’aide d’une cuillère durant sa préparation pour son rôle, y compris sur le tournage du film de Jim Sheridan. Mieux : il refusait de sortir de son fauteuil roulant entre les prises. A force de se tenir recroquevillé et de reproduire les convulsions du vrai Christy Brown, il a fini par se casser deux côtes… On ne peut pas dire que Lewis a volé son Oscar du Meilleur acteur pour sa performance dans le film.

Sur le tournage de la Chasse aux sorcières en 1996, qui revient sur la fameuse histoire des sorcières de Salem se déroulant en 1692, il exigea de construire lui-même son habitation de l’époque, uniquement avec des outils du XVIIe siècle, et ne s’est pas lavé durant un mois. Winona Ryder, qui lui donne la réplique dans le film, a dû beaucoup apprécier… Mieux : pour se préparer pour son rôle dans Le Dernier des Mohicans, Lewis a carrément disparu dans la nature et a vécu en forêt pendant six mois, comme un ermite. Michael Mann déclara d’ailleurs à ce sujet : “s’il ne chassait pas ce qu’il mangeait, il ne mangeait pas”. Pour The Boxer, il fit de la boxe durant un an et demi !

Click Here: Kenzo Women’s New Collection

Le cas le plus inquiétant, c’est sur le tournage de Gangs of New York. Pour mieux s’imprégner de son personnage, le terrifiant Bill le boucher, Lewis passait notamment tout son temps vêtu avec les habits et costumes de son personnage, y compris en dehors des plateaux de tournage. L’ennui, c’est que c’étaient des vêtements portés au milieu du XIXe siècle, pas vraiment fabriqués pour tenir chaud… Résultat des courses pour l’acteur : il contracta une grave pneumonie. Quand la production lui demanda de porter des vêtements chauds et surtout de se soigner avec des médicaments, il refusa, au motif que cela ne l’aiderait pas à rester immergé dans son personnage et son époque. A force d’insistance, il a fini par accepter les médicaments. Extrême on vous dit.

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *