Virginie Efira a livré de surprenantes anecdotes. L’actrice s’est confiée sur sa drôle de colocation avec deux gogo danseuses, lorsqu’elle était étudiante.

Virginie Efira squatte les grands écrans. La comédienne belge donne actuellement la réplique à Leïla Bekhti et Guillaume Canet dans Le Grand bain, réalisé par Gilles Lellouche et sera à l’affiche d’Un amour impossible dès ce 7 novembre, adaptation du roman de Christine Angot. A cette occasion, le JDD s’est intéressé, ce dimanche 4 novembre, à l’ancienne animatrice de la Nouvelle Star sur M6. Virginie Efira leur a livré une surprenante anecdote. Celle qui avait une relation toxique avec son premier mari révèle avoir vécu avec deux gogo danseuses.

« Quand j’étais étudiante, j’habitais en colocation avec deux danseuses de discothèque qui se produisaient en soutien-gorge, culotte et bottes sur un podium», confie-t-elle à nos confrères. Et d’avouer : « J’aimais me mettre dans un coin et les regarder bouger. Le rapport à leur corps, la non-culpabilité et le plaisir qu’elles en tiraient me fascinaient ». Pourtant, celle qui file le parfait amour concède qu’elle n’aurai probablement pas franchi le pas, « non pour des questions morales, mais parce que ce n’est pas un exercice dans lequel j’excelle », assure-t-elle.

Et de lâcher : « Je ne sais pas ‘vendre du rêve’ ». Son passé prouve le contraire. Elle part en effet avec un sacré bagage. Et pour cause, cette mère de famille a été Miss Tequila. « Il m’est arrivé de me prêter à ce genre d’exercice en combinaison et chapeau haut de forme pour une marque de cigarette, mais c’était grotesque et absurde», explique-t-elle en guise de conclusion.

Crédits photos : Bestimage

Click Here: habitat tord boontje

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *