Invitée samedi soir de l’émission On n’est pas couché sur France 2, Nadine Morano a réagi à la bataille judiciaire qui l’oppose à Guy Bedos.

«Je n’ai jamais entendu une femme humoriste traiter un responsable politique de ‘salaud’ ou de ‘connard’». Les propos de Nadine Morano ont le mérite d’être clair. Invitée samedi soir sur le plateau de On n’est pas couché, la députée européenne est revenue sur son procès avec Guy Bedos. Loin de l’image nerveuse qu’elle peut parfois renvoyer, la candidate à la présidence des Républicains a simplement déclaré à son sujet : «Je ne suis pas très diplomate avec Monsieur Bedos».

Click Here: COLLINGWOOD MAGPIES 2019

Si Laurent Ruquier a tenté de minimiser la teneur du terme ‘connasse’ dans la bouche de l’acteur – connu pour son humour acerbe -, Nadine Morano a quant à elle dénoncé la valeur sentimentale de ce mot. «Vous savez, si on insulte votre mère de salope ou de connasse, je ne sais pas si ça vous fera plaisir, explique alors l’intéressée à l’animateur. Cela s’est passé dans ma ville et ça a suscité une violence intérieure profonde chez mes enfants. La presse était présente et, dès le lendemain, il y avait des articles et on me demandait ce que j’allais faire». Expliquant qu’elle ne faisait pas de la politique «pour être insultée», l’ancienne Secrétaire d’État chargée de la Famille a déclaré devoir «mériter le respect et la dignité». «Dans ce cas-là, il ne faut pas faire de politique» lui lance alors Léa Salamé, applaudie par le public. Avant d’ajouter : «Le monde politique est dégueulasse, violent. Les hommes politiques en prennent dans le visage toute la journée».

En revanche, Nadine Morano a semblé à court d’arguments au moment où Laurent Ruquier lui a rappelé l’exemple du «casse toi pauvre con» lancé par Nicolas Sarkozy il y a quelques années. Cette dernière a juste évoqué les «regrets» du mari de Carla Bruni sur ses propos dans cette affaire.

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *