Même plastique, même look, mêmes minauderies… « Non mais allez quoi? » On croit loucher, tant les deux Barbies humaines semblent sorties du même moule!

Nabilla, icône, ni soumise? L’ange de la télé-réalité de NRJ 12 en avait lourd sur le coeur, le dilemme ricochait inlassablement sous son épaisse chevelure brune synthétique, elle peut enfin expirer: oui, il existe encore des filles qui ont des cheveux et du shampoing. Mieux, certaines ont des cheveux, du shampoing et visiblement les mêmes standards de beauté. La preuve avec la chanteuse Lana Del Rey.

Avec son petit nez sculpté en trompette, ses lèvres pneumatiques, ses manières sucrées et son mystère marketé pour aguicher les magazines, l’interprète de Video Games cultivait, bien avant Nabila, l’insoutenable légèreté de l’être. Sa dernière apparition aux Echo Awards de Berlin laisse penser qu’en panne de buzz, elle cultive désormais la ressemblance avec l’auteure du cultissime « Non mais allô quoi? », dont les tourments intérieurs ne cessent d’agiter la presse et les réseaux sociaux.

Crinière couleur noir de jais, barrettes et bijoux méga bling bling, manucure ghetto chic, poses évanescentes et moues outragées… Lana a visiblement reçu cinq sur cinq les préceptes de la « féminité » selon Nabila! Exit le style « Nancy Sinatra Gangsta », la cheap attitude prévaut dorénavant.

L’attaque des clones a manifestement commencé. Un petit pas pour Lana, un grand pas en arrière pour les femmes…

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *