Plusieurs enfants ont développé une pilosité excessive sur tout le corps appelé "le syndrome du loup-garou" après avoir pris un traitement contre les troubles gastriques qui n’était pas le bon à cause d’une erreur d’étiquetage dans le laboratoire.

Mauvaise surprise et panique pour les parents de 17 enfants en Espagne qui ont développé ce qu’on appelle le “syndrome du loup-garou” après avoir pris un médicament qui contenait la mauvaise molécule suite à une erreur d’étiquetage, rapportent les médias espagnoles. Selon, le ministère de la Santé, ces enfants en bas âge devaient à l’origine prendre un médicament à base d’oméprazole, destiné à lutter contre les troubles digestifs. Problème : en juin, certains parents ont commencé à déclarer des cas de pilosité étrangement surdéveloppée chez leurs bambins. Une molécule contre la chute de cheveux prise par erreurSur les photos données par les parents et relayées par les médias locaux ont peu effectivement constater des enfants souffrant d’hypertrichose dont le visage et le dos sont recouverts de poils ou de longs cheveux (d’où le surnom de “syndrome du loup-garou”). Une enquête a donc été mise en place et selon la ministre de la Santé, Maria Luisa Carcedo, le médicament était en réalité à base de minoxidil, une molécule active utilisée contre la

chute de cheveux. Le problème serait survenu depuis le laboratoire FarmaQuimica Sur, à Malaga, où le médicament a été introduit, par erreur, dans des boîtes destinées au médicament Oméprazole. Le médicament a immédiatement été retiré des pharmacies et le laboratoire fermé “par précaution” et la ministre espagnole a tenu a souligner qu’une fois le traitement arrêté les symptômes devraient s’arrêter.

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *