Dès l’âge de 9 mois les filles préfèrent les poupées et les garçons les voitures, selon une étude britannique menée par des chercheurs de la City University de Londres.

Chez les plus jeunes, la balle a été le choix favori des garçons et les filles ont préféré la petite marmite de dinette, rapporte l'étude.

De manière objective et sans la présence des parents, des chercheurs anglais ont regardé 101 enfants jouer à la crèche. Le but de l’expérience était de voir quel type de jouets ils allaient librement sélectionner dès le plus jeune âge. Parmi les jouets proposés, les tout-petits pouvaient choisir entre une poupée, un ours en peluche rose, une marmite de dinette, une voiture, un ours en peluche bleu, un terrassier et une balle.Les choix marqués s’atténuent en grandissantL’expérience a été menée au sein de trois tranches d’âge différentes : 40 enfants avaient entre 9 à 17 mois, l’âge où les enfants peuvent montrer leurs préférences pour tel ou tel jouet, 29 avaient 18 à 23 mois, étape de prise de conscience de l’identité sexuelle et 32 d’entre eux étaient âgés de 24 mois à 32 mois, la période où la connaissance en général est plus approfondie.D’après les observations, les différences sexuelles apparaissent dès le premier âge. Filles comme garçons ont choisi, dans chacune des tranches d’âge et donc dès 9 mois, des jouets stéréotypés en fonction de leur sexe.Chez les plus jeunes, la balle a été le choix favori des garçons et les filles ont préféré la petite marmite de dinette. Ce choix marqué, vérifié jusqu’à l’âge de 3 ans, a tendance à s’atténuer en grandissant. L’étude révèle que les garçons comme les filles ont tendance à préférer au fil des mois des jouets conçus pour les garçons.Les filles plus intéressées par l’observation des visagesD’un point de vue biologique, les chercheurs ont retrouvé les aptitudes propres à chaque sexe dans le choix des enfants. Les garçons sont plus doués pour se représenter mentalement des objets en 2D ou 3D et gérer l’espace, tandis que les filles sont plus intéressées par l’observation des visages et la manipulation des objets.Pour les chercheurs, cette étude démontre que les filles et les garçons développent des trajectoires différentes significatives qui motivent leur choix bien avant l’âge où l’identité sexuelle est habituellement démontrée.

D’autres facteurs à prendre à compteLes résultats de cette étude sont toutefois à nuancer. D’autres facteurs tels que l’éducation, l’environnement et le développement de l’enfant entrent en compte dans le choix des jouets.AFP/RelaxnewsClick Here: camiseta rosario central

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *