Un régime alimentaire réduit en protéines, mais riche en glucides (sucres) apporte les mêmes améliorations sur le métabolisme qu’un régime restrictif. Cette étude scientifique américano-australienne suggère ainsi l’intérêt d’un régime équilibré.

Malgré une idée reçue, le sucre est essentiel à tout régime équilibré et n'empêche pas la perte de poids.

Menée sur les souris, cette étude des régimes alimentaires réaffirme la nécessité d’apports raisonnables en glucides dans l’alimentation. Leurs composants de base sont les sucres simples (glucose, fructose), les sucres doubles (sucre de table) et le lactose (sucre du lait).Du gras, du sucré et des protéinesUne équipe de chercheurs de l’université de Sydney (Australie) et des National Institutes of Health américains a travaillé sur 90 souris. Les animaux ont été soumis à différents types de

régimes et suivis durant 8 semaines. Un premier groupe avait accès à la nourriture de façon illimitée. Le second a expérimenté un régime hypocalorique restreint, représentant environ 40% des apports caloriques du régime illimité. Les souris du dernier groupe étaient soumises à l’un des 3 régimes suivants : faible teneur en protéines, riche en glucides; teneur moyenne en protéines et en glucides; teneur élevée en protéines, mais faible en glucides. Tous les régimes comportaient 20% de matière grasse et le même nombre de calories par grammes.3 régimes pour les sourisAprès avoir comparé l’état du métabolisme des rongeurs et analysé plusieurs indicateurs comme le poids, le taux de

cholestérol et le niveau d’insuline dans le sang, leurs conclusions suggèrent que le

régime hypocalorique provoque la plus forte baisse de poids. Le régime illimité en faible teneur en protéines, mais riche en glucides, correspondant au plus gros apport alimentaire et énergétique, entraîne une prise de poids moins importante que pour les deux autres régimes à teneur moyenne ou élevée en protéines et moyenne ou faible en glucides.Une alimentation équilibréeLe régime riche en glucides, mais à plus faible teneur en protéines, est également bénéfique pour le taux d’insuline (niveaux plus élevés) et il contribue à réduire le taux de cholestérol en favorisant une meilleure absorption au glucose, au même titre que les régimes à teneur moyenne ou élevée en protéines. Ce type de régime sans restriction n’a pas accentué la prise de poids ou l’augmentation de la masse graisseuse chez la souris, soulignent les conclusions de cette étude publiée dans la revue Cell Reports du 28 mai.Il va donc dans le sens des recommandations nutritionnelles en vigueur qui conseillent de manger équilibré et varié concluent ses auteurs, même si leurs expériences concernaient uniquement les souris.Source :

Dietary Protein to Carbohydrate Ratio and Caloric Restriction: Comparing Metabolic Outcomes in Mice, S.M. Solon-Biet, Cell Reports, mai 2015

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *