Et si les mutations scientifiques actuelles représentaient une nouvelle étape dans l’histoire de l’humanité? Afin d’évaluer leur influence sur ce qui fait l’essence même de l’homme et les questions que cela soulève, Monique Atlan et Roger-Pol Droit ont fait un tour du monde scientifique dans les laboratoires des chercheurs les plus réputés. ils ont ensuite regroupé leurs entretiens et réflexions dans “Humain“, paru en mars 2012 aux éditions Flammarion. Un ouvrage passionnant.

Rassembler assez de faits, d’avis et d’idées pour que chacun prenne conscience des enjeux

Pour écrire “Humain : Une enquête philosophique sur ces révolutions qui changent nos vies“, les deux auteurs ont rencontré, dans plusieurs pays, des philosophes, anthropologues et sociologues, mais aussi des biologistes, neurologues, psychanalystes, techniciens, informaticiens et même économistes.Leur objectif ? Ne pas être exhaustifs, mais rencontrer certains de ceux qui ont révolutionné la science,  ainsi que ceux qui ont réfléchi, parfois pendant plusieurs décennies, sur ce qui fait notre humanité et la façon dont la science bouleverse actuellement les perspectives, créant de nouvelles perspectives mais aussi de nouvelles responsabilités.Il en résulte un livre très bien vulgarisé, qui offre un panorama  touffu et mis en perspective des dernières avancées, des attentes de la science, des réflexions des intellectuels face à tous ces changements et problèmes éthiques qui émergent.. Avec, au final, la vision des auteurs, après toutes ces rencontres, sur ce qui fait aujourd’hui l’essence de l’homme et ce qui doit être maintenu, contrôlé, anticipé.Les neurosciences et la biologie, de nouveaux acteurs de la réflexion

L’anthropologie, la philosophie, la sociologie ou encore la religion étaient les sciences ou dogmes qui définissaient auparavant l’humain, son essence, son évolution, son devenir. Mais à notre époque, remarquent Monique Atlan et Roger-Pol Droit, d’autres acteurs prennent place dans la réflexion : les neurosciences, qui permettent de commencer à comprendre comment fonctionne le cerveau humain, la manière dont il réagit, évolue, s’adapte, s’améliore ou au contraire se dégrade. Mais aussi la biologie, dont les progrès nous font comprendre de mieux en mieux ce qui nous construit, la manière dont nos gènes s’expriment, sont régulés, innovent…En sus de cette meilleure compréhension neurobiologique, les chercheurs du monde entier envisagent désormais des modifications de notre cerveau, de notre corps et/ou de notre physiologie. Mais, si l’ajout de membres bioniques, l’utilisation d’exosquelettes, la régénération de tissus par des cellules souches ou la thérapie génique sont perfectionnés dans le but de compenser telle ou telle déficience, qu’en sera-t-il d’autres modifications plus discutables, très sérieusement étudiées par certains scientifiques ?“L’impossible d’hier pourrait devenir le possible d’aujourd’hui“

Les auteurs ont par exemple rencontré 

Joël de Rosnay, grand scientifique français de 75 ans qui s’enthousiasme sur le “triomphe de la biologie“ au 21ème siècle, comme le 20ème siècle a pu être celui de l’informatique“. Il aborde notamment les travaux de 

Craig Venter, qui cherche à mettre au point des organismes vivant de synthèse (“biologie de synthèse“), mais aussi la reprogrammation cellulaire, qui pourrait déboucher sur une médecine régénérative, et la génomique, qui peut modifier les propriétés des organismes vivants. De quoi bouleverser le fonctionnement de la biosphère actuelle… et inquiéter.D’autres rencontres les ont amené à évoquer  l’amélioration du fonctionnement du cerveau (mémoire, fatigue, augmentation des capacités sensorielles, etc.), les progrès de la chirurgie, voire… la fusion homme-machine et l’immortalité.Des humains de plus en plus “augmentés“, bientôt “transhumains“ ?

Avoir une paire de lunettes est une augmentation de nos capacités visuelles. Un homme, ou une femme, à lunettes est donc augmenté par la technologie mais est toujours un humain, personne n’en disconviendra.Mais une personne avec un cerveau beaucoup plus performant, un QI de 400 par exemple, est-elle encore “humaine“ ? Et si elle a des implants cérébraux, un corps partiellement artificiel, vit 200, 300, 1000 ans, est-elle toujours “humaine“ ? A l’inverse, un robot pensant (avec une intelligence artificielle très poussée), sans ADN naturel ni cerveau biologique, pourrait-il devenir “humain“ ?Certains, dont 

Ray Kurzweil, parlent de l’avènement prochain d’un 

transhumanisme : pour ce “technoprophète“ qui cherche à repousser les limites du vieillissement, “l’existence humaine ne dépend pas d’un corps biologique“. Grâce à l’amélioration perpétuelle des capacités informatiques, il anticipe la survenue, vers 2030, d’une “

singularité technologique“ caractérisée par l’émergence de machines si complexes qu’elles seront pensantes, capables de nous emmener vers les étoiles, etc. Il estime qu’en parallèle nous fusionnerons avec les machines et deviendrons donc transhumains.D’autres réfléchissent en termes de posthumanisme, comme si l’humain d’aujourd’hui allait céder la place à une autre espèce, l’homme augmenté. Et d’autres encore ne sont pas du tout d’accord avec ces analyses, estimant qu’un humain, même transformé, reste humain, du moment qu’il garde son libre arbitre, ses capacités d’introspection, sa conscience, etc.Ces différentes analyses posent donc les questions suivantes : les modifications liées à la science vont-elles nous faire perdre notre humanité ? Et d ‘ailleurs, qu’est-ce qui définit l’humain aujourd’hui ? La responsabilité, clef de l’évolution de l’humain

Pour élaborer leur analyse, Monique Atlan et Roger-Pol Droit se sont appuyés sur les travaux des philosophes du passé, comme Platon, Sénèque, Descartes, Spinoza ou Nietsche. Ils ont également rencontré des psychanalystes, philosophes, neuropsychiatres qui leur ont fait part de leurs pensées : ce qui nous différencie d’une souris, d’une puce, d’un éléphant, c’est le langage pour les uns, la conscience pour les autres, notre capacité à l’abstraction, à l’argumentation, à l’introspection…Ils ont aussi interrogé, par exemple, 

Philippe Descola , qui a passé 3 ans entre 1976 et 1979 chez les indiens  

Jivaro Achuar. Pour ces derniers, l’idée de nature neutre n’existe pas, tout peut avoir une âme (

animisme).  

Sudhir Kakar, ingénieur et psychanalyste indien, leur a de son côté affirmé que la conscience peut aussi exister en dehors du corps et que les relations inter-individus sont primordiales, ce qui entraîne une approche différente de l’autonomie humaine…Au final, la “question difficile“ est bien elle de la conscience, de l’intériorité humaine. Comment va-t-elle évoluer à l’avenir ? Quid de la responsabilité humaine face à toutes les évolutions technologiques ? Quelles sont les dérives que l’on peut craindre ? Va-t-on vers un contrôle du comportement “humain“ ?Un travail impressionnant pour un résultat fascinant“Humain“ explore de nombreuses autres voies, parle aussi de l’irruption du numérique dans nos vies, de la quête de l’intelligence artificielle, des dernières trouvailles des neurosciences, etc. Les auteurs s’interrogent également sur les valeurs morales nécessaires face aux révolutions technologiques.Il est de toute façon difficile, ou impossible, de vraiment résumer un tel livre, qui contient tellement de données, rencontres, réflexions, analyses et références. Monique Atlan et Roger-Pol Droit ont fait dialoguer plusieurs disciplines, points de vue et époques pour tenter de renouveler cette question philosophique centrale : qu’est-ce que l’humain ?Après avoir lu leur ouvrage, le lecteur a l’impression d’en savoir davantage sur ces questions qui agitent les pensées et interrogations depuis des siècles. De plus, les points de vue exprimés sont si différents et variés que le lecteur peut se positionner, se faire sa propre idée, creuser telle ou telle piste, se documenter sur des innovations, réflexions, approfondir…  A découvrir !Jean-Philippe RivièreSources :– “Humain. Une enquête philosophique sur ces révolutions qui changent nos vies“, Monique Atlan et Roger-Pol Droit, éditions Flammarion, 556 pages, 22,90 euros.- Wikipédia (fiches en lien)Click Here: Cheap Golf Drivers

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *