La nouvelle campagne de lutte contre les drogues et toxicomanies, 3ème volet du Plan 2008-2011, a pour objectif de sensibiliser les parents et, plus généralement, les adultes au rôle primordial qu’ils jouent dans la prévention de l’usage des drogues par les adolescents. Intitulée “Contre les drogues, chacun peut agir“, elle sera diffusée à partir du 13 décembre, pour une durée de 3 semaines.

Pour cette nouvelle campagne, Nora Berra, secrétaire d’État à la Santé, Etienne Appaire (président de la Mission interministérielle de Lutte contre les drogues et les toxicomanies) et Thanh Le Luong (directrice générale de l’Inpes) se sont appuyés sur les conclusions issues des

Assises de la parentalité et de la prévention organisées en mai 2010 par la Mildt, ainsi que sur plusieurs études étrangères (1, 2) et sur un petit sondage français (3) qui montrent que le renforcement des capacités parentales constituent un enjeu important dans la prévention de la consommation de drogues auprès des jeunes.Après la dangerosité des drogues avec la campagne intitulée “Drogues : ne fermons pas les yeux“, puis le caractère illégal de leur consommation avec la campagne “La drogue, si c’est illégal, ce n’est pas par hasard“, le nouveau message s’adresse aux parents et à l’entourage des adolescents et vise à les amener à s’interroger sur le rôle qu’ils peuvent jouer dans la prévention d’un usage de drogues par leurs enfants.

Contre les drogues, chacun peut agir – Cocaïne
envoyé par

Inpes. –

L’info internationale vidéo.

A cet effet, 3 spots vont être diffusés entre le 13 décembre 2010 et le 3 janvier 2011 (ils sont d’ores et déjà visibles sur le

site de l’Inpes ). Ils mettent en scène trois situations distinctes auxquelles peuvent être confrontés les parents d’adolescents et orientent vers les coordonnées de Drogues, info, service (www.drogues-info-service.fr et 0 800 23 13 13).Sur la même période, la campagne se déclinera en annonces presse retraçant l’histoire des trois protagonistes apparaissant dans les spots TV. Recouvrant la moitié de la page, on peut toutefois se demander si la longueur du texte reprenant le parcours de Marion (consommatrice de cannabis dont la mère va réagir en contactant Drogues, info, service), de Michael (consommateur de cocaïne avec la bienveillance de son entourage) et de Nelson (qui a refusé de prendre de l’ecstasy grâce aux conseils de son entraîneur) va inciter les lecteurs à prendre le temps de lire le message ou, au contraire, les pousser à tourner la page, ne comprenant pas immédiatement l’objet du visuel.

Contre les drogues, chacun peut agir – Cannabis
envoyé par

Inpes. –

Regardez les dernières vidéos d’actu.On rappelle qu’en 2008, selon les données de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (4), 3,3 % des jeunes de 17 ans ont expérimenté la cocaïne, 2,9 % l’ecstasy et 1,1 % l’héroïne. Près de la moitié (42,2 %) ont fumé du cannabis et 7,3 % en sont des consommateurs réguliers.

Selon le sondage BVA pour l’Inpes et la Mildt (3) :- 21 % des parents ne parlent jamais des dangers liés à la drogue et 22 % ne rappellent jamais que c’est interdit.- 17 % des parents ne parlent jamais des dangers liés à la drogue et 19 % ne rappellent jamais que c’est interdit.- Il n’existe aucune règle parentale concernant la consommation d’alcool dans 23 % des foyers, et aucun interdit n’a été formulé concernant la consommation de drogue dans 19% des cas.- 37 % des enfants déclarent que leur mère ne prend pas suffisamment de temps pour discuter seule avec eux (50 % pour les pères).

Contre les drogues, chacun peut agir – Ectasy
envoyé par

Inpes. –

L’info internationale vidéo.Amélie PelletierSources :Dossier de presse de la Secrétaire d’État à la Santé – Présentation de la nouvelle campagne sur la place des adultes dans la prévention de l’usage de drogues chez les adolescents. 10 décembre 2010.Visualisation des spots sur le

site de l’Inpes 1. Department of Health and Human Sciences. Overview of Findings from the 2003 national survey on drug use and health (www.samhsa.gov). 20032. Olsson C, Coffey C, Bond L, Toumbourou J, Patton G. Family risk factors for cannabis use : a population based survey of Australian secondary school students. Drugs and alcohol review 2003; 22:143-52.3. Sondage téléphonique BVA réalisé les 16 et 17 avril 2010 auprès de 391 parents d’enfants de moins de 26 ans et de 112 jeunes de 15 à 24 ans.4. OFDT – Drogues, chiffres clés, 3ème édition. Juin 2010. (

Téléchargeable sur Internet)Click Here: cheap all stars rugby jersey

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *