Face à l’augmentation inquiétante des noyades accidentelles, le Ministère de la santé initie une nouvelle campagne de prévention basée sur les “réflexes anti-noyade“. Hommes, femmes, enfants… Nous sommes tous concernés, alors découvrez ce qu’il faut savoir avant de se jeter à l’eau.

Afin de sensibiliser le grand public aux risques de noyade,l’Institut national de prévention et d’éducation ensanté (INPES) et ses partenaires(1) développent cetété 2004 une campagne d’information s’appuyantnotamment sur de nouveaux dépliants. Tiré àdeux millions d’exemplaires, le premier traite de laprévention des noyades lors de la baignade “Ce qu’il fautsavoir avant de se mettre à l’eau“. Consacré àla prévention des noyades d’enfants en piscineprivée, le second “Piscine protégée, fautquand même me surveiller“ sera diffusé auxpropriétaires de piscine par les constructeurs.Une augmentation de 73 % des décès en un an!Entre les étés 2002 et 2003, le nombre dedécès par noyade accidentelle(2) a augmenté de73 % et celui du nombre global de noyades accidentelles de 45 % !On a dénombré entre le 1er juin et le 30 septembre2003, 1 154 personnes victimes de noyade accidentelle dont 435décès parmi lesquelles près de 42 %étaient des adultes de plus de 45 ans et près de 16 %des enfants de moins de 6 ans. Les noyades sont la deuxièmecause de décès par accidents de la vie courante desenfants de moins de 15 ans.Hommes, femmes, adultes, enfants sont tous concernés par lerisque de noyade accidentelle, dans des proportions toutefoisdifférentes. Deux groupes à risque sedétachent : les enfants de moins de 6 ans (15,7 %) et lesadultes de plus de 45 ans (42,3 %). Deux victimes sur troisétaient de sexe masculin.Des causes propres à chaque âgeOn constate également que l’ensemble des lieux de baignadeest concerné : près de la moitié des noyadesaccidentelles (48,5 %) sont survenues en mer, 14,9 % en piscinesprivées (familiales ou à usage collectif), 13,5 % enplan d’eau, 13,3 % en cours d’eau, 5,7 % en piscines publiques et4,1 % dans les autres lieux. Les régions maritimes ouaccueillant de nombreux touristes sont les plustouchées.Les causes de ces noyades sont ainsi propres à chaqueâge. Les noyades des enfants de moins de 13 ans sontprincipalement liées à une méconnaissance dela nage ou à un manque de surveillance et celles des adultesde plus de 45 ans sont souvent la conséquence d’unproblème de santé.Le cas particulier des piscines privéesEntre le 1er juin et le 30 septembre 2003, 84 enfants de moins de 6ans ont été victimes de noyades accidentelles dansdes piscines privées (familiales ou à usagecollectif) et 25 sont décédés. Plus de lamoitié des noyades accidentelles de l’été 2003dans les piscines familiales concerne des enfants de moins de 6ans3. Ce bilan est plus élevé que pourl’été 2002 au cours duquel 14 enfants avaienttrouvé la mort dans les mêmes circonstances, maisproche des bilans observés en 2000 (32 décès)et 2001 (23 décès).Pour améliorer la situation, une nouvelle loi avaitété votée début 2003 et ledécret d’application précisé en janvier 2004.Elle prévoyait l’obligation d’un dispositif de protectionvisant à prévenir le risque de noyade soitinstallé dès le 1er janvier 2004 pour les piscinesprivées nouvellement construites. Pour celles mises en eauantérieurement et équipant les habitations faisantl’objet de location saisonnière, la date limite de mise auxnormes est le 1er mai 2004. Les autres piscines doivent êtreéquipées au plus tard le 1er janvier 2006. Desamendes de 45 000 euros en cas de non-respect des dispositifs desécurité. Mais les chiffres le rappellent tristement: près d’une piscine, ne laissez jamais un enfant tout seulet ne le quittez jamais des yeux.Ayez les réflexes anti-noyade !Quelques conseils de prévention permettent d’éviterle pire.Prévention des noyades en mer, lac, rivière, coursd’eau…
– Etre attentif à sa forme physique et à son niveaude natation en apprenant à évoluer dans l’eau entoutes circonstances et développer une condition physiquesuffisante.
– Etre vigilant et adopter un comportement adéquat ensurveillant ses enfants, prévenant ses proches si on va sebaigner, ne pas boire d’alcool avant de se baigner, serafraîchir dans l’eau tous les quarts d’heures, ne pass’exposer longtemps au soleil, boire régulièrement,etc.
– Etre attentif à son environnement en choisissant des zonesde baignade surveillées et en se renseignant auprèsde professionnels qualifiés, consultant lamétéo locale, en apprenant à évoluerdans une vague et un courant mais également êtrevigilant aux changements brusques du milieu, en se méfiantdes rives instables ou peu praticablesPrévention des noyades d’enfants en piscinesprivées
– Un enfant pouvant se noyer sans bruit en moins de trois minutesdans vingt centimètres d’eau, seule une surveillance activeet constante des adultes permet une prévention efficace. Ilest donc important de ne jamais le laisser tout seul et de nejamais le quitter des yeux ;
– Munir l’enfant, dès qu’il est à proximité del’eau, d’un équipement efficace disposant d’un marquage CEcomme des brassards, un maillot de bain à flotteurs, unebouée adaptée à sa taille ;
– Prévoir aux abords de la piscine une perche, unebouée et un téléphone pour alerter les secoursen cas de besoin ;
– Après la baignade, penser également à sortirde l’eau tous les jouets que l’enfant pourrait vouloir attraper età remettre en place l’équipement de protection ;
– Sécuriser sa piscine en l’équipant d’unmatériel normalisé ;
– Enfin, il est fortement recommandé d’apprendre ànager aux enfants à partir de 4 ans et de leur faire prendreconscience du danger que représente pour eux la baignadesans surveillance.Des gestes qui peuvent sauverUn enfant réanimé immédiatement a cinq foisplus de chances de sortir indemne d’une noyade. S’ils sontmaîtrisés, le bouche à bouche et le massagecardiaque font partie de ces gestes qu’il est nécessaire depratiquer, sans toutefois oublier d’appeler les secours : le 18pour les Sapeurs Pompiers, le 15 pour le Samu et le 112 pour lenuméro unique d’urgence européen.Nos fiches vous donneront quelques notions sur ces gestes :bouche-à-bouche, massage cardiaques, etc. Cependant, ellesne sauraient remplacer une réelle formation aux premierssecours dispensée par des organismes de formation tels queles Sapeurs Pompiers, la Croix Rouge, la Protection Civile,etc.Luc Blanchot
1 – Le Ministère de la Santé et de la Protectionsociale et l’INPES ont monté cette campagne en associationavec le Ministère de l’Intérieur, de laSécurité Intérieure et des LibertésLocales, le Ministère de l’Equipement, des Transports, del’Aménagement du Territoire, du Tourisme et de la Mer, leMinistère de la Jeunesse, des Sports et de la Vieassociative, le Ministère délégué auxPetites et Moyennes Entreprises, au Commerce, à l’Artisanat,aux Professions Libérales et à la Consommation, leSecrétariat d’État au Logement, le SecrétariatGénéral de la Mer, l’Institut de Veille Sanitaire,l’Assurance Maladie, la Commission de Sécurité desconsommateurs, la Fédération Nationale des SapeursPompiers de France, la Fédération Française deNatation et la Coordination Syndicale Interprofessionnelle de laPiscine.
2 – BEH, 10-2004, 2 mars 2004, Enquête NOYADES
3 – Enquête NOYADES 2003 – Institut de veille sanitaire /DDSC

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *