Les comportements humains peuvent-ils être influencéspar des odeurs ? C’est ce qu’affirme un groupe dechercheurs suédois, qui prétend avoir trouvéla preuve de l’existence des phéromones.
Ces fameuses hormones volatiles ont fait l’objet de multiplesrecherches. Chez de nombreux animaux, ces substances serventà influencer les comportements, notamment amoureux etagressifs, des congénères. Mais leur existence chezl’homme restait très hypothétique…jusqu’à maintenant. Car les Suédois pourraientavoir trouvé une preuve des effets de ces hormonesparticulières. Ils ont fait sentir à des volontairesdes échantillons dont certains contenaient des extraits desubstances issues des aisselles, en surveillant le cerveau desparticipants par imagerie médicale. Résultat :l’odeur de ces dessous de bras activait une zoneparticulière du cerveau : l’hypothalamus. Or cettezone n’intervient pas habituellement dans l’odorat.Elle pourrait donc être à l’origine decomportements spécifiques. Ils ont identifié deuxsubstances à l’origine de ce phénomène,qui seraient donc les phéromones tant recherchées :l’une agit chez l’homme, l’autre chez la femme.Cela prouverait donc que notre cerveau a gardé une certainesensibilité à des substances émises par lesautres. Reste à savoir si la partie du cerveauactivée à un effet quelconque sur le comportementoù s’il s’agit d’un “reste“ de nosancêtres qui ne serait plus connecté à rien. Enattendant une confirmation de ces résultats, ne jetez pasencore votre déodorant…
Source : Neuron, août 2001Click Here: West Coast Eagles Guernsey

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *