Une silhouette tonique et gracile qu’elle sculpte au prix d’une grande discipline sportive et alimentaire, un style ultramaîtrisé qu’elle impose avec beaucoup d’assurance (et l’aide de son assistante Eva Fernandez) : maniaque quant à son apparence, Letizia d’Espagne accepterait-elle néanmoins de bonne grâce les dommages du temps qui passe ? La question se pose, après une nouvelle apparition de la reine… et de ses cheveux blancs, qu’elle n’a rien fait pour camoufler.

Dans le sillage de son retour aux activités officielles en 2019, l’épouse du roi Felipe VI avait la semaine dernière de nouveaux engagements à son agenda : une habituelle réunion de travail de début d’année avec le comité exécutif de la Fédération espagnole des maladies rares le 17 janvier, puis deux audiences au palais de la Zarzuela le 18, l’une avec des membres de Vogue Espagne, qui célèbre le 30e anniversaire de son lancement, et l’autre avec les organisateurs du salon international fruits et légumes “Fruit Attraction”. Comme à chacune de ses sorties publiques, c’était le look de la reine Letizia qui focalisait en premier lieu l’attention des observateurs : en l’occurrence une veste en tweed Hugo Boss (qu’elle portait d’ailleurs l’an dernier pour la Journée mondiale des maladies rares) avec un trench et un pantalon noirs le premier jour, puis une jupe Zara à imprimé peau de serpent le lendemain. Une pièce qui a fait son petit effet viral, puisqu’au moment où la reine la portait, elle était affichée en soldes à 12,99 euros sur le site du géant du prêt-à-porter…

Mais au second coup d’oeil, un autre aspect de l’apparence de la mère de la princesse Leonor des Asturies et de l’infante Sofia a suscité la curiosité : la présence bien visible de cheveux blancs dans sa masse capillaire brune. Fi de colorations et de mèches, pas de doute à avoir, pas d’illusion d’optique : en intérieur, en extérieur, dans des conditions de luminosité différentes, ces dissidents s’agitant au sommet du crâne de la reine, à la surface de sa chevelure, n’avaient pas l’intention de se cacher. Agée de 46 ans, l’icône glamour jouerait-elle délibérément la carte de l’acceptation, elle qui a fait l’objet à maintes reprises, au cours de ses années auprès de Felipe, de rumeurs de chirurgie esthétique ?

C’est en réalité dès la fin de l’été dernier que le phénomène a commencé à intriguer les médias ibériques intéressés par les activités de la reine. L’affaire était devenue concrète quelques semaines plus tard, début novembre, suite à sa présence au 20e anniversaire du journal La Razón avec une queue de cheval très naturelle laissant clairement apparaître ces quelques brins gris-blancs. Sur les réseaux sociaux, d’aucuns en avaient même fait le reproche à Letizia, jugeant visiblement cet excès de naturel comme indigne de sa position. Mais du côté des médias, si on s’interroge, on veut globalement y voir au contraire le “triomphe du naturel“, comme l’a formulé l’hebdomadaire féminin Mujer Hoy, sans parvenir à trancher quant à savoir s’il s’agissait d’une négligence ou d’une décision délibérée de la reine, qu’on sait adepte des maquillages légers – la plupart du temps. L’avis largement partagé penche pour la seconde option, ce qui plaide pour une féminité assumée, qu’importe l’âge.

Click Here: France Rugby Jersey

Notons que depuis son avènement sur le trône en juin 2014, le roi Felipe VI a lui-même bien blanchi…

NewSimulationShoes News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *